Après son étude clinique sur le principe même de globalité (Ostéopathie et globalité), Antoine Dixneuf s’est lancé à la conquête du principe même de dysfonction ostéopathique. C’est quoi exactement une dysfonction ? comment ça vient ? pourquoi ça reste ? Comment se fond les lien entre les dysfonctions primaires, secondaires ?

L’approche historique de la dysfonction ostéopathique

Bien souvent, le concept de dysfonction n’est pas remis en cause par ses utilisateurs, ce qui en fait un dogme.
Cela ne veut cependant pas dire qu’il faut rejeter l’ensemble de la pensée classique sur ce concept.
L’auteur nous rappelle très bien les éléments fondamentaux de Still, de Korr ou de Van Burskirk concernant la dysfonction.

La recherche moderne au secours de l’ostéopathie

Etant donné le peu de recherches sur le sujet, Antoine Dixneuf s’est naturellement tourné vers l’extérieur, vers les recherches effectuées par d’autres disciplines qui étudient la médecine physique, la proprioception, les neurosciences, les stress, les troubles musculo-squelettiques (TMS), etc.

Une nouvelle approche intégrative

Très loin d’opposer les visions de Still et de Van Burskirk ou d’opposer la médecine à l’ostéopathie, Antoine Dixneuf a pu concevoir une vision intégrative de nombreuses recherches récentes.

Il en ressort une approche moderne du concept de dysfonction en ostéopathie, qui explique clairement la façon dont le corps met en place un dysfonction adaptative. Vous comprendrez mieux comment le patient compense ou décompense physiquement et émotionnellement, les effets de chaines de dysfonction et globalement, vous comprendrez mieux votre traitement en ostéopathie.

Cet ouvrage pointu, mais facile à lire, s’adresse principalement aux étudiants et professionnels en ostéopathie. Il intéressera aussi tous ceux qui travaillent sur des problématiques corporelles, kinésithérapeutes, médecins, psychomotriciens, psychologues, etc.

> Découvrir

> Acheter La dysfonction ostéopathique